Toucher-massage dans les soins

Formée au Toucher-Massage® dans les soins, gestion de la douleur et soins palliatifs à l’Institut de Formation Joël Savatofski (École Européenne du Toucher-Massage), je souhaite mettre mon expérience au service des autres dans le cadre de soins.

Je peux me déplacer dans différents établissements ou à domicile (hospitalisation à domicile, soins palliatifs, situation de handicap, EHPAD, maisons de convalescence, IME...).

Cette pratique est complémentaire aux soins médicalisés, pour le mieux-être et le soulagement de la personne en souffrance. Le toucher requière des qualités d’Etre, de présence et d’attention avant toute technique.

Le Toucher-Massage®

Le toucher et la relation à l’autre à travers le massage existent depuis l’aube de l’humanité. L’être humain a besoin d’être touché pour son développement psychophysiologique. C’est un besoin élémentaire, aussi important que se nourrir ou dormir,  qui a été souvent réprimé dans nos sociétés. De plus, parmi les cinq sens, le toucher est certainement celui que l’on perçoit jusqu’à la fin de sa vie.

Ce toucher est d’autant plus important lorsque la personne se trouve en situation de handicap, de maladie ou en fin de vie. Elle a alors un grand besoin d’être massée, soulagée, de recevoir de l’attention.

Le Toucher-Massage® a été élaboré par Joël Savatofski dans les années 80 et est de plus en plus pratiqué en France dans le cadre de soins dans les hôpitaux ou à domicile. Ce sont des gestes d’aide et d’accompagnement effectués dans un climat de confiance, avec douceur et délicatesse.

C’est  un moyen de communication authentique, non verbal (d’autant plus adapté aux patients avec atteinte neurologique, intubés, parlant une autre langue ou ne désirant pas parler) qui apporte immédiatement mieux-être, tendresse et attention à la personne.

Le toucher-massage est donc un accompagnement qui a tout à fait sa place aux côtés et en synergie des techniques de soins médicaux. Il ne les remplace pas mais les complète, pour le bien-être de la personne. Le toucher-massage est un acte intuitif, relationnel et informel. Il instaure une relation authentique, spontanée, sincère et humaine dans les soins.
Cela ne peut être une technique mécanique. Il n’y a ni méthode, ni codification, ni protocole. Juste une présence de l’accompagnant, une manière d’être, de communiquer, un temps d’écoute du corps et d’échange. Il s’agit donc là d’une démarche démédicalisée.

Le toucher-massage est principalement utilisé pour la détente de la nuque, du visage, des mains, du ventre, du dos, des jambes et  des pieds.

Il peut également se faire sur les vêtements, ce qui n’en sera pas moins bénéfique pour la personne, la qualité de présence primant avant tout.

Les bienfaits du toucher-massage sont multiples et souvent immédiats. Il permet entre autres :

  • de rassurer et sécuriser le malade ;
  • de calmer et diminuer le stress et l’anxiété ;
  • de détendre, réconforter et apaiser ;
  • d’aider à supporter les soins médicaux ;
  • d’améliorer la circulation ;
  • de favoriser le sommeil ;
  • de combattre la fatigue ;
  • de soulager la douleur en détournant l’attention du cerveau par le bien-être ressenti ; de plus, la libération d’endorphines dans le corps pendant le massage accroît encore d’avantage ce soulagement par leur capacité analgésique ;
  • de lutter contre la solitude, la dévalorisation de soi et le mal-être ;
  • de reprendre contact avec son corps en souffrance, se le réapproprier, et découvrir qu’il peut encore ressentir des sensations agréables et du plaisir. Sentir que ce corps est encore «touchable».


Quel est le meilleur moment pour bénéficier du toucher-massage ?

 A tout moment ! Mais aussi dans certaines situations particulières :

  • pour la préparation d’un soin douloureux,
  • pendant le soin douloureux,
  • après le soin,
  • lors de moments d’angoisse,
  • en fin de journée, pour favoriser l’endormissement.

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 27/04/2017